Un regard de foi au cœur d’un débat…

Publié le par Jean-Philippe Miguet

Comme il le dit lui-même, Jean-Philippe Miguet est avant tout un ami de longue date de la communauté de la Roche d’Or. Ancien chef du service d’hépatologie et de soins intensifs digestifs au CHRU de Besançon, il suit attentivement la crise sanitaire depuis ses débuts. Au cœur du débat, il nous partage un regard de foi sur les enjeux de la vaccination contre le Covid-19...
 

Chers amis,

En ces temps où l'horizon est bouché par le covid-19, l'Espérance nous fait entrevoir des jours meilleurs. Pfizer, Moderna, AstraZeneca m'apparaissent comme les rois mages de notre temps ; ils ont suivi avec détermination une petite étoile incertaine qui annoncerait l'avènement de vaccins anti COVID-19 pour l'humanité en 2021.

Notre Dieu, “ doux puissant “ comme le disait Florin Callerand ne peut pas, en un coup de baguette magique, faire disparaître ce virus de notre planète. Mais Dieu peut animer des êtres humains pour qu'ils recherchent avec foi, audace, courage et opiniâtreté des vaccins efficaces et sans danger pour sortir l'humanité de cette mauvaise passe.

J'entends de plus en plus souvent dans mes relations, même médicales, un scepticisme envers ces nouveaux vaccins contre le Covid19. Certains disent : « On ne va quand même pas servir de cobayes », mais n'est-il pas bon de leur rappeler que les cobayes ont déjà été testés ; il s'agit des 65 000 personnes généreuses et audacieuses qui ont accepté de tester ces nouveaux vaccins sans rien savoir de leur innocuité et efficacité.

La divine surprise a été la fabrication des vaccins Pfizer, Moderna avec 95 % d’efficacité (le vaccin contre la grippe saisonnière, protégeant les gens âgés, n'a que 50 à 60 % d’efficacité).

L'autre bonne et rassurante surprise a été une totale innocuité de ces nouveaux vaccins à part quelques douleurs et rougeurs au point d'injection. Actuellement, plus de 2 millions de personnes (la plupart américaines) ont été vaccinées sans aucune complications graves répertoriées jusqu'à aujourd'hui. La Food and Drug Administration américaine (FDA), agence totalement indépendante de l'industrie pharmaceutique, ainsi que l'Agence Européenne des Médicaments et la Haute Autorité de Santé France, ont donné leur feu vert pour leur utilisation et leur généralisation. La balance bénéfice-risque est évidemment favorable, avec d'un côté des morts tous les jours chez les non-vaccinés, et de l'autre côté aucune complication vaccinale.

Se faire vacciner, c'est honorer notre Dieu et manifester son amour pour nos prochains. On annonce que 60% des Français seraient pour l'instant hostiles à la vaccination alors que toute la communauté scientifique s'accorde à dire qu'il faut au moins 60% de vaccinés dans la population pour faire capituler Covid 19.

Ne pas se faire vacciner, c'est provoquer un très grand nombre d'injustices :

- la non-diminution des malades en réanimation et donc, le risque de nombreux décès encore engendrés par le COVID-19

- la saturation des hôpitaux, et en particulier des services d'urgence et de réanimation, empêchant l'accès en réanimation à des malades non Covid, par exemple des accidentés de la route souvent jeunes, maladies aiguës menaçantes cardio-vasculaires, infections graves non liées au COVID-19...Dans ces conditions, nous pourrions être contraints à faire du tri, ce qui n'a jamais été le cas jusqu'à maintenant.

- la saturation des moyens médicaux, entraînant des retards de diagnostic ou de prise en charge par exemple une chirurgie déprogrammée pour certains cancers, (un de mes très bons amis en a fait récemment les frais). Abandon du suivi des malades chroniques (plus de 10 millions en France) avec apparition de complications qui non anticipées n'ont pas pu être soignées.

- risque d'épisodes de confinement à répétition, lourds de conséquences psychologiques comme on l'a observé, avec une augmentation des violences conjugales ou faites aux enfants, des dépressions et une augmentation des suicides.

- problèmes majeurs et récurrents pour l'enseignement et l'éducation de nos enfants.

- pénalisation grave de notre économie déjà fragile avec sa kyrielle de faillites, de mises au chômage, d'appauvrissement concernant d'ailleurs surtout les plus pauvres et les plus fragiles.

Chers toutes et tous, ceux que je connais et ceux que je ne connais pas, je tenais à vous dire ce que j'ai dans le cœur en ce moment. Je vous souhaite une très belle et bonne année 2021, et si possible dans des conditions de vie humaine plus acceptables qu’en 2020.

Professeur Jean-Philippe Miguet,
retraité et ancien chef du service d’hépatologie et de soins intensifs digestifs au CHU de Besançon
mais surtout un ami de longue date de la communauté de la Roche d’or.

Publié dans Au fil des jours...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :