Fête de la Lumière... dans l'ordinaire des jours

Publié le par Danièle Valès

Il y a trois jours, nous avons vu ensemble le film bouleversant de Yann Arthus-Bertrand « Legacy » (Héritage), de terribles et magnifiques images qui viennent nous rappeler que les virus ne sont pas nos seuls ennemis… « Ce n’est pas un film catastrophe, c’est un film de la très belle histoire de l’homme sur la terre et c’est aussi, peut-être, le début d’une très belle histoire qu’on devra tous écrire ensemble, tout simplement ». Yann Arthus-Bertrand

Peut-être, un jour, pourrons-nous dire la même chose des temps si rudes que nous traversons. Peut-être qu’au creuset de cette interminable attente, nos consciences s’affinent, nos humanités s’humanisent et la musique du divin se faufile jusqu’à nos oreilles dans l’ordinaire des jours, telles ces lignes de Claire M. dimanche soir : « Ce soir, je suis allée prier un bon moment vers Marie du Silence... J'aime prier dans ce lieu chargé de sens, en pensant à ceux qui aimaient venir y déposer un mot, des maux, mais ne le peuvent plus. Pendant plusieurs minutes, les sirènes des ambulances ont résonné fortement et la couleur bleue des gyrophares se reflétait sur le corps de Marie... tout un symbole. Elle en porte des bleus...les bleus du monde, de la souffrance, du doute, de la peur, de l'indifférence... le Manteau sous lequel elle abrite ses enfants est si grand ! »

En cette fête de la Présentation de Jésus au Temple, cette Fête de la lumière, nous aimons vous partager ce très beau texte de Florin : Marie, Pauvre de Yahvé, hantée par le salut du monde… : Les pauvres de Yahvé, ce sont des gens qui sont habités, hantés par le Salut du monde. Ça les travaille ! Comment Dieu fera-t-il ? Comment s'y prendra-t-il pour amener tous les hommes à le connaître tel qu'il est…

Alors que Yann Arthus-Bertrand achève son film dans ces mots : « La seule énergie durable c’est l’amour car mon héritage c’est tout simplement l’amour de la vie. », Florin, lui, nous confie : « Ce qui convertit l'humanité, c'est de découvrir que Dieu ait une telle capacité d'amour ».
 

Danièle Valès
 

 

Marie, Pauvre de Yahvé, hantée par le salut du monde…

Marie a mené une vie ordinaire. Et c'est dans l'ordinaire de son existence qu'elle a pu, grâce à l'inspiration de l'Esprit, pénétrer dans l'extraordinaire de cette même existence tout ordinaire ; si bien que Marie n'est pas passée, comme on pourrait le dire, à côté du sens véritable de ce qu'il lui était donné à vivre. (Lire la suite...)

 

Dans l'ordinaire des jours aux Fontanilles !Dans l'ordinaire des jours aux Fontanilles !

Dans l'ordinaire des jours aux Fontanilles !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :