Pentecôte… La véhémente douceur de l'Esprit Saint !

Publié le par P. Florin Callerand

La sortie du confinement que nous sommes en train de vivre donne à ce texte de Florin une étonnante saveur, comme un sourire espiègle ! « Ils se trouvaient tous ensemble dans un même lieu ».

Nous fêtons la Pentecôte sur le chemin des proximités retrouvées. C’est peut-être pour cela que ce texte nous rejoint comme une aube au bout de la nuit.

 

Pentecôte…  La véhémente douceur de l'Esprit Saint !
(Actes des apôtres 2,1-13)

 

"Ils se trouvaient tous ensemble dans un même lieu…"
Il est certain que pour qu'un avion puisse atterrir, il faut préparer un terrain d'atterrissage, même pour un hélicoptère. Un hélicoptère ne peut pas venir se percher sur la pointe d'un clocher, il lui faut au moins une terrasse sur une maison. Eh bien, ce qui permet à l'Esprit Saint de venir, c'est un phénomène communautaire préalable. Il faut une piste d'atterrissage, il faut donc que les hommes, déjà, se cherchent vraiment et essaient de mettre en commun et en partage, leurs désirs, leurs prières...

C'est ce que nous voyons dans le chapitre premier des Actes des Apôtres où Marie, les femmes et les autres, priaient toute une semaine, mettaient en commun ce qu'ils avaient vécu et ressenti de Jésus.

Jésus le répétera ensuite dans l'Évangile : « Là où vous serez deux ou trois en mon nom réunis, alors, je suis au milieu de vous. » Jésus est toujours avec son groupe de disciples, il y a un phénomène de communication qui rend possible la venue de l'Esprit Saint car l'Esprit Saint est essentiellement un mystère de communication.

"Soudain un bruit survint du ciel…"
Une surprise ! Et cela vient du ciel. Le ciel, c'est une image et, pour les orientaux, c'est une image pleine de douceur, de bonté, de vie. Pour nous, quand nous disons « le ciel », qu'est-ce que cela veut dire ? Qu'est-ce que cela évoque, le mot "ciel" ? En hébreu, ciel se dit châmayim. Et mayim, c'est un pluriel intensif qui veut dire : les eaux en abondance. Châmayim, c'est l'eau qui est en haut dans une telle abondance que cela fait la pluie, cela fait la rosée, puis cela se tient en réserve, avec sa couleur bleue transparente, alors, il fait bon en-dessous. Et cela donne la fertilité à la terre, le désert fleurit, les campagnes fleurissent… Alors, c'est la vie !

On ne prononce pas le nom de Yahvé, mais on dit : châmayim, l'eau douce. Dieu, c'est de la douceur de vie, de fructification. L'Esprit Saint vient de là. Il y a dans l'Esprit Saint une caractéristique de tendresse, une caractéristique de miséricorde, une caractéristique maternelle qui veut la croissance des terres sèches et la production des arbres et de la vie parce qu'il nourrit de toute son humidité, sa douceur et le partage de sa vitalité douce. Dieu est douceur, il s'appelle châmayim, le ciel.



Où est le ciel ? Le ciel est en toi. Cette eau douce, cette eau de rosée, l'acte créateur… Est-ce que tu prends conscience de l'acte créateur, en ce moment-ci ? Est-ce que tu t'aperçois de comment Dieu s'y prend pour te faire exister de la tête aux pieds ? Ainsi, de cette profondeur de l'être et de la personne, voici que va venir ce fameux souffle véhément, "comme un violent coup de vent".

La deuxième caractéristique de l'Esprit Saint, c'est la véhémence dans la douceur car Dieu n'est pas un tissu de contradictions : il ne va pas y avoir châmayim de douceur et tout à coup de la violence. Mais cela va être la douceur forte, la douceur intensive, la douceur qui appuie, la douceur de l'amour. C'est ce que l'on appellera dans la symbolique chrétienne, le troisième don du Saint-Esprit, le don de force qui caractérise Jésus, tant dans sa relation vis-à-vis des petits enfants - c'est sa force de tendresse - que dans sa relation vis-à-vis de la femme adultère ou vis-à-vis de la Samaritaine. C'est la force de sa tendresse qui appuie pour arriver à ce que ces êtres deviennent et sortent...

"La maison où ils étaient assis en fut remplie toute entière…"
Chacun va avoir sa dose d'Esprit Saint selon le récipient qu'il est. Vous pouvez amener une douzaine de chaudrons, des dés à coudre, sous une cascade... Vous pouvez amener des petites timbales de rien du tout... La cascade jaillit et chacun va s'en aller avec le plein : le dé à coudre sera plein, la petite bouteille sera pleine, le chaudron sera plein. Tout sera rempli, il y en a pour tout le monde. Alors, toute la maison en est remplie.

"Alors leur apparurent des langues qu'on aurait dites de feu…"
Qu'est-ce qu'avoir une langue de feu ? Avoir les yeux qui brillent ? Avoir de la flamme dans le visage ? Qu'est-ce que cette lumière qui est dans le prophète et lui vient par dedans, et qui fait qu'il est communicatif et communiquant de ce qu'il est en lui-même ? Les apôtres étaient ternes, à plat, et n'avaient rien à communiquer et à dire, avant. Maintenant, ils vont devenir des bouches de prophètes, des transmetteurs de parole divine et c'est Jésus qui va sortir du fond de Pierre, de Paul, de Jacques, de Jean, exactement comme il sortait de Marie quand elle chantait son Magnificat. Ce n'est pas Marie toute seule qui le chante, elle est habitée ! Elle est enceinte du Dieu tout entier, elle est en train de donner son corps au Fils même de Dieu. Ce n'est pas étonnant que le Magnificat soit une prophétie flamboyante, lumineuse! Alors désormais, on va avoir des hommes comme cela, imprégnés d'Esprit Saint.

"Tous furent remplis d'Esprit Saint : ils se mirent à parler en d'autres langues, et chacun s'exprimait selon le don de l'Esprit."
Alors, voilà ce qu'ils vont dire, ce dont ils avaient plein le cœur et dont ils ne pouvaient pas et ne savaient pas parler : Jésus ! Ils ont vécu trois ans avec lui et ils étaient muets comme des carpes. Maintenant, l'Esprit Saint vient en eux, ils vont témoigner de Jésus et en donner la théologie, l'explication, le sens vital et on va voir des hommes heureux parce que, en Christ, ils ont trouvé le sens de leur existence. Alors, le monde nouveau apparaît : c'est Jésus, répandu et multiplié, qui s'en va à la conquête du monde, dans toutes les langues.

Je suis heureux d'avoir mon Seigneur Jésus pour moi ressuscité qui me donne sens en ma vie. Avec lui, me voilà embarqué dans l'aventure d'éternité, à tout jamais. Si je dis cela, c'est pour que tous, vous ayez cette joie dans le cœur. Le ciel est pour nous, l'Esprit Saint est avec nous.
 

Florin Callerand
Mercredi 7 mai 1986

"L'Esprit habite nos coeurs", CD Tissage d'or 5 (Communauté de la Roche d'or)

Souffle et Lumière à la Roche d'or et aux Fontanilles !
Souffle et Lumière à la Roche d'or et aux Fontanilles !
Souffle et Lumière à la Roche d'or et aux Fontanilles !
Souffle et Lumière à la Roche d'or et aux Fontanilles !
Souffle et Lumière à la Roche d'or et aux Fontanilles !
Souffle et Lumière à la Roche d'or et aux Fontanilles !
Souffle et Lumière à la Roche d'or et aux Fontanilles !
Souffle et Lumière à la Roche d'or et aux Fontanilles !
Souffle et Lumière à la Roche d'or et aux Fontanilles !
Souffle et Lumière à la Roche d'or et aux Fontanilles !
Souffle et Lumière à la Roche d'or et aux Fontanilles !
Souffle et Lumière à la Roche d'or et aux Fontanilles !

Souffle et Lumière à la Roche d'or et aux Fontanilles !