Dialogue avec un brin d’Arizona Corsica

Publié le par P. Florin Callerand

Entre cette plante et mes doigts s’établit un dialogue ! Combien de temps lai-je caressée ! Javais la tendresse de Dieu au creux de ma main. Ma tendresse voulait lui répondre et s’en sentait responsable !Hier, j’avais des larmes plein les yeux, en tenant un brin de branche d'Arizona Corsica qu’on avait détaché de l’arbre. Je me demandais ce qui m’arrivait ! Une sensation de sympathie de cœur douloureux pour cette petite branche d’une telle finesse et délicatesse de dentelle végétale, encore vivante !

Il faisait chaud, la sève résineuse était encore en train, en lente hémorragie, de déborder le long de l’écorce: le sang de cet arbre navait pas fini de couler. La Vie de Dieu, sa Trinité, mapparaissait dans ce sarment, comme dans un sacrement précieux ! Jessayais alors d’être pour cette petite branche ce que Dieu était pour elle. Mais que faire ? Je me confondais en excuses parce qu’on l’avait cueillie. Ce n’étaient pas des excuses vaines, je lui disais :

" Je te ressusciterai au dernier jour ! Tu nes pas pour rien dans ma main ! La tendresse sienne de Dieu pour toi et la tendresse mienne pour toi, conjuguées, porteront un fruit qui t’émerveillera lors du Grand Jour ! Notre dernier mot nest pas dit ! Mais je veux te remercier déjà, car ta couleur, tes formes, ton suc résineux, ton parfum de roc ensoleillé m’ont révélé, comme une apparition en toi, la tendresse de l’Éternel "

Entre cette plante et mes doigts s’établit un dialogue
! Combien de temps lai-je caressée! J’avais la tendresse de Dieu au creux de ma main. Ma tendresse voulait lui répondre et s’en sentait responsable !


" Je voudrais bien te replanter, je voudrais te resceller sur la branche d’où l’on t’a détachée ! Je sens que c’est impossible maintenant, mais j’ai un autre pouvoir, plus merveilleux, que Christ va me donner, celui de te ressusciter. Saint Paul m’assure que tu comprends ce langage mystérieux, car il a entendu, dit-il, " le gémissement de toute la création encore assujettie à la glissade vers le néant " (Romains 8). Je sais que tu attends le jour où je me manifesterai pour toi comme fils de Dieu. Je te montrerai alors ce dont je serai capable ! Quand Christ maura ressuscité par le don de sa propre résurrection, alors à mon tour, je t’en ferai aussi cadeau et communication ! "

Subitement, je venais d’entendre au bout de mes doigts : " Merci ! " Cette sève résineuse, parfumée à l’odeur de la Corse, venait de me dire : " Merci ! " Et elle ajouta : " D’accord, je veux bien attendre jusqu’à ce moment ! "

Ce n’était pas un rêve, une hallucination, mais une de ces choses d’éternité commencée que fait éprouver la science de l’Esprit, au sein même de l’instant présent. En même temps, je recevais un conseil de l’Esprit qui ne peut supporter que ses enfants demeurent dans la tristesse du découragement, devant des situations dites irrémédiables !

Tout est noté en Christ ressuscité. L’Esprit Saint, qui fait voir et entendre, enregistre et grave à jamais toute forme de bien qui, apparaissant, semble rapidement emporté dans l’écoulement du temps qui passe et ne revient pas ! Saint Paul nous assure que tout mal sera réparé par la puissance recréatrice de la résurrection de Christ, à laquelle la résurrection de ses déjà-ressuscités par Lui va coopérer comme en s’y ajoutant !

A tout ce que je dis, fais et promets à cette brindille, Christ me répond du ciel tout proche et intime : "D’accord, on s’en occupe
 !" Il arrivera le jour de la résurrection-transfiguration finale et universelle. Ce brin d'Arizona vient de me faire pressentir le fol partage de lui-même, de ce " Dieu Tout en Toutes ses Créatures " (1 Corinthiens 15). Je Le voyais comme sortant de chacune de ces brindilles, de chacun de ces petits points jaunes, de chacune de ces fibres bleues ! Saint Paul, ébloui, nous éblouit à son tour, nous révélant que si notre transfiguration sera laffaire du Christ, la transfiguration du monde sera notre chef-d’œuvre final !

La relation de tendresse du Père au Fils, du Fils au Père : l’Esprit Saint, seule et définitive explication du monde, de son commencement à son achèvement, nous appelle à vivre toutes nos relations d’aujourd’hui, comme tendus en avant vers " l’espérance de la gloire " ! Conseil des conseils, Miséricorde des miséricordes, Réconfort des réconforts, Esprit Saint, Avocat-Paraclet, plaidant et gagnant la cause de la résurrection de l’homme et des éléments du monde, il m’est donc arrivé de t’entendre et de te voir à l’œuvre dans un brin d’Arizona Corsica tout bleu ! "

 

Florin CALLERAND, 27 janvier 1989
« Le drame du monde » © 2001
p.43 à 51

"Notre Dame des petites sources", CD Tissage d'or 5 (Communauté de la Roche d'or)